Capsule vidéo – témoignages des personnes proches aidantes

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Saint-Chrysostome, mercredi le 22 juin 2022 – À l’occasion du 25e anniversaire de l’organisme, Les Aidants du Haut-Saint-Laurent lance une nouvelle capsule vidéo afin de sensibiliser les personnes proches aidantes et leur entourage afin d’aller chercher de l’aide et du soutien dès que possible.

L’objectif de la capsule est de normaliser la proche aidance. Les témoignages rappellent que vous n’êtes pas seuls dans cette situation. L’équipe des Aidants vous offre un aperçu des bénéfices que peut apporter les services d’écoute, d’accompagnement et de soutien. De plus, il est important de prendre conscience de l’importance de prendre soin de soi.

La réalisation de la capsule vidéo a été rendu possible grâce au soutien financier de la Caisse Desjardins du Haut-Saint-Laurent, Claire IsaBelle, Députée de Huntingdon ainsi que Claude De Bellefeuille, Députée de Salaberry-Suroît.

Rappelons que Les Aidants du Haut-Saint-Laurent se spécialise depuis plus de 25 ans dans la prévention de l’épuisement chez les proches aidants. Situé à Saint-Chrysostome, l’organisme à but non lucratif soutienne annuellement des centaines de personnes proches aidantes dès le début de la perte d’autonomie de leur proche jusqu’au deuil, en plus d’offrir de la formation, des groupes de soutien ainsi qu’un service de répit. Par ce travail, l’organisme vise à ce que les personnes proches aidantes puissent avoir une meilleure qualité de vie.

Pour visionner la capsule vidéo, vous pouvez aller sur le site web : www.aidantshsl.org/ ou sur Facebook et Instagram Les Aidants du Haut-Saint-Laurent.

– 30 –

Source : Julie Paquette
Directrice générale, Les Aidants du Haut-Saint-Laurent
450-826-1243
direction@aidantshsl.org

 

Capsule Vidéo – Les Aidants du Haut-Saint-Laurent

Capsule Vidéo – Jeannette Lazaroff

Capsule Vidéo – Jean-Luc-Payant

 

Capsule Vidéo – Jeanne

Infolettre – Célébration de notre 25e anniversaire

Cette année, nous sommes très heureux de célébrer le 25e anniversaire de l’organisme. Après plusieurs mois de travail de conception, nous sommes enthousiastes de vous partager notre nouvelle identité visuelle et notre nouveau nom : Les Aidants du Haut-Saint-Laurent.  Vous aurez le privilège de lire notre édition spéciale de notre infolettre qui se veut une revue de notre parcours au fil des ans, de notre évolution et de nos nouveautés.

Infolettre 25 ans FR (1)

Comment réchauffer son énergie

L’hiver, nous avons tendance à observer une diminution de notre niveau d’énergie. On se sent plus fatigué, parfois plus irritable. Nous vous présentons quelques idées pour réchauffer votre énergie :

Réchauffer son corps :

  • Prendre un bain – Un bain chaud avec du sel d’Epson à la menthe ou à la lavande peut être relaxant et bénéfique pour éliminer les toxines, améliorer la fonction musculaire et réduire l’inflammation liée au stress.
  • Manger sainement – Votre niveau d’énergie est influencé par votre alimentation.
  • Bouger – Lorsque votre corps est stressé et épuisé, il est plus enclin à se blesser. Vous pouvez prendre quelques minutes par jour pour aller marcher, vous étirer, faire des poses de Yoga, Tai-chi ou Qi-Gong ou toutes autres activités de votre choix.

Réchauffer son esprit :

  • Écrire une liste de vos accomplissements – Est-ce qu’il vous arrive de sentir que vous n’êtes pas à la hauteur ou que vous n’en faites pas assez? Prendre le temps d’écrire vos réalisations, vos fiertés et vos gratitudes peut vous donner de la motivation et augmenter votre niveau d’énergie.
  • Passer du temps avec ses proches – Prenez le temps de choisir la personne avec qui vous désirez passer un bon moment. Est-ce que cette personne dégage une énergie positive et m’apporte un sentiment de bien-être ? Est-ce qu’elle gruge mon énergie ?
  • Être dans la pleine conscience – Connectez-vous à vous-même, à la nature, au moment présent. Utilisez vos cinq sens afin de ressentir ce qu’il y a autour de vous. Prenez le temps de vraiment goûter et sentir les aliments, écouter le silence, ressentir le vent sur votre peau, admirer la neige qui tombe sur la paume de votre main.
  • Pardonner – Souvent, on se concentre sur les erreurs du passé ou les « j’aurais dont dû.. » Laissez le passé derrière vous, pardonnez les autres et vous-même et profitez du moment présent.
  • Arrêter de se comparer – La vie des autres semble souvent « parfaite » surtout sur les médias sociaux. Nous avons l’impression de devoir répondre à un certain standard de société. Cela peut être épuisant. Prenez le temps de faire ce qui vous fait du bien.

Avez-vous déjà identifié ce qui vous fatigue et qui vous fait dépenser de l’énergie? Vos besoins changent constamment. Il est important de bien comprendre comment fonctionne notre compte de banque énergétique pour qu’on puisse recharger nos batteries plus facilement.

Être un proche aidant; un parcours propre à chacun

Dès le début du processus, l’aidant se retrouve face à une multitude de stades tels que le choc du diagnostic, comprendre la maladie, amorcer plusieurs démarches auprès de son aidé, etc. Le rôle de l’aidant s’inscrit dans un parcours qui évolue constamment en fonction de l’intensité de l’engagement. Chaque parcours est unique.

L’aidant est rarement préparé à ce rôle. L’attachement émotionnel qu’il partage avec la personne aidée le pousse à déployer toute sa générosité, sa patience et sa tolérance pour prendre soin de l’aidé. Le dévouement dont fait preuve l’aidant s’effectue la plupart du temps au détriment de ses propres limites et besoins. Devant ce fait accompli, il se sent très souvent déstabilisé. (suite…)

Juillet 2021 – Le parcours des proches aidants : Devenir proche aidant sans le réaliser

Pourquoi est-ce difficile de s’identifier en tant que proche aidant, alors que ça devient instinctif d’aider un être cher ? La compassion, l’empathie et la serviabilité chez les personnes pour qui la famille et la communauté sont d’une grande valeur. Qu’il s’agisse d’un parent, d’un conjoint ou d’un ami proche dont la santé décline ou qui est atteint d’une maladie débilitante, les personnes les plus occupées sont généralement les premières à intervenir. Notre implication à cet engagement commence sans savoir ce qui nous affectera à long terme.

Souvent, lorsqu’un être cher devient malade ou voit sa santé décliner, toute l’attention est portée sur ses soins et/ou son rétablissement. L’aidant ne se pose même pas la question de ses propres besoins afin de ne pas donner l’impression qu’il ne s’occupe pas de l’être cher.

Au début du parcours du proche aidant, cela peut ressembler à un sprint. Il faut préparer les repas, faire les courses, conduire le proche à ses rendez-vous médicaux, etc. Cela peut sembler minime mais au fil du temps le sprint se transforme en marathon. Et après ? (suite…)